Home » 92 BG 407 BS B 17 F » Crew » John BOOTH

John BOOTH

                                                     

booth1.large.jpg

Escape & Avation

John Booth / 13096872

booth.large.jpg

 

508 W. Indian Avenue, Philadelphia, Pennsylvanie

13 septembre 1910 en Pennsylvanie / † septembre 1977 à Philadelphie, Pennsylvanie
S/Sgt, USAAF 92 Bomber Group 407 Bomber Squadron, 1er mécanicien et mitrailleur dorsal
atterri dans le Limbourg belge
Boeing B-17G Flying Fortress 42-30423 (JW-P) abattu lors d'une mission sur Francfort le 04 février 1944.
Atterrissage forcé dans la vallée du "Zwarte Beek" à Koersel (Limbourg, au Nord de Hasselt)
Durée : 4 semaines
Arrêté vers le 26 mars 44, ligne KLM

Informations complémentaires :

Rapport de perte d'équipage MACR 2237.

L'avion était du 326 Bomber Squadron (l'équipage étant du 407 Bomber Squadron...). Dans son équipage : Thomas Mikulka, le mitrailleur arrière ; John J. Alexander Jr., le mitrailleur droit (POW - Stalag Luft VI, IV & I) ; Milo Blakely, le mitrailleur gauche ; Jay Joyce, opérateur radio mécanicien (Stalag Luft VI, IV & I) ; John Kyler, mitrailleur ventral (Stalag Luft VI, IV & I) ; Emmett H. Bell, bombardier (Stalag Luft I-North I) ; Robert B. Bangs, copilote (Stalag Luft I - South) ; Lawrence Cook, pilote (aussi arrêté) ; Donald H. Caylor, navigateur (mort en captivité dans un hopital allemand).

Photo de l'équipage visible sur ce site, où Booth est debout à l'extrême droite.

L'appareil est touché par la Flak et, le moteur n° 2 en feu, des obus ayant atteint les deux ailes et le fuselage, il doit quitter la formation. Ainsi isolé, il est alors attaqué par 8 ou 9 chasseurs Me109. John Booth et Lawrence Cook sont guidés de la gare du Nord chez François DELEU par Gabrielle GOEMANS, veuve BALTUS, le 07 février 1944.

Vêtus de vêtements civils mal assortis, ayant été annoncés par les enfants, Cook et Booth arrivent ensemble un soir de février 44 pour être hébergés chez la famille de Robert VAN LIERDE à Bruxelles, via Marcelle DELEU (dont les parents sont des hébergeurs-collecteurs de EVA à la Rue des Fraises). Comme il serait dangereux que trop de monde les voie lors d'une soirée organisée ce jour-là et réunissant beaucoup de monde, on les fait se cacher en-dessous d'un lit dans une chambre jusqu'au départ des invités. Ils restent plusieurs semaines chez les VAN LIERDE, jusque mars au 45 rue des Fraises à Anderlecht.

Un soir, jouant aux échecs avec Robert VAN LIERDE, Cook se sent mal. Le Docteur DIEU est appelé et diagnose une forte angine. Le seul autre visiteur que la famille risqua de mettre en contact chez eux avec les deux aviateurs fut un cousin de la famille, Reg(inald?) HINE, un anglais, son épouse et leur petite fille Lucy, 11 ans environ. Henri JACOBS ("Loufi", "Puma") du 390 Avenue Emile Bockstael à Laeken, leur apportera aussi du tabac et des livres et prendra chez lui à Laeken la photo qui figure en haut de page. Robert VAN LIERDE est prévenu par un policier de Laeken (Jean-François SILANCE ?) qu'il avait été dénoncé.

Le 11 mars 44, Charles HOSTE prend Cook et Booth à loger chez Pierre GROSEMANS et Ida KLEUTS et leur fils Gérard au 49a Rue Laurent Vandenhoven à Evere.

Ils sont ensuite convoyés le 18 mars 44 par Louis PANNEELS du 4 Avenue Henri Conscience à Evere et Emile RICKAL du 175 Rue de l'Agriculture à Schaerbeek.

Booth et Cook sont ainsi entrés à EVA le 08 février 44 et sortis le 28 mars vers la fausse ligne KLM.

Cook avait été photographié par Jean PORTZENHEIM, son officier welfare à EVA, et qui l'avait convoyé également les 11 et 18 mars.

John Booth figure sur la liste des aviateurs aidés par Marcel DAELEMANS à Anvers, qui était devenu inconsciemment adjoint de Réné VAN MUYLEM, travaillant pour l'Abwehr.

Il a d'abord été interné au Stalag Luft 1, puis envoyé au Stalag XVIIB (Bloc 32A).

Merci à Marcel Van Lierde (via Robby Van den Wyngaert) pour la photo.