E&E

 

Milo E. Blakely / 39307023

 

 

 1656 Grove Street, San Francisco, Californie

Né le 12 mai 1912 à Rogue River, Oregon / † le 25 novembre 1997 à Olympia, Washington
Sgt USAAF 92 Bomber Group 407 Bomber Squadron, mitrailleur de flanc gauche
Atterri près de Heusden (Zolder), Limbourg belge
Boeing B-17G Flying Fortress 42-30423 (JW-P) endommagé par la Flak et abattu par des chasseurs Me 109 lors d'une mission sur Francfort le 04 février 1944
Atterrissage forcé dans la vallée du "Zwarte Beek" à Koersel (Limbourg, au Nord de Hasselt)
Durée : 7 mois
A Beffe, Porcheresse et Bohan

Informations complémentaires :

Rapport de perte d'équipage MACR 2237. Rapport d'évasion E&E 1655 (disponible en ligne).

L'avion était du 326 Bomber Squadron (l'équipage étant du 407 Bomber Squadron...). Dans son équipage : Lawrence Cook, le pilote (Stalag Luft I - N1 Barracks 8-Room 6) ; Robert B. Bangs, copilote (Stalag Luft I - South) ; Emmett H. Bell, bombardier (Stalag Luft I-North I) ; Donald H. Caylor, navigateur (décédé dans un hôpital allemand) ; Thomas Mikulka, le mitrailleur arrière ; John Kyler, le mitrailleur ventral (Stalag Luft VI, IV & I) ; John J. Alexander Jr., le mitrailleur droit (POW - Stalag Luft VI, IV & I) ; Jay Joyce, opérateur radio mécanicien (Stalag Luft VI, IV & I) ; John Booth, 1er mécanicien et mitrailleur dorsal (Stalag Luft I - N1 Barracks 8-Room 6).

Une photo de l'équipage visible sur ce site, où Blakely est le troisième debout à gauche.

Milo Blakely, blessé à l'épaule et à la jambe par des éclats de Flak, saute à environ 4.500 m. Il perd son kit d'évasion dans sa chute et atterrit dans un champ à Heusden vers 13 heures. Il a aperçu 4 ou 5 parachutes à distance autour de lui, mais n'aura plus de nouvelles de son équipage. Il est immédiatement aidé.

Henri CLAESSENS, employé aux mines de charbon de Zolder tout proche, ainsi que REYMEN et Peter MEYER le prennent en charge. Il loge chez REYMEN et CLAESSENS jusqu'au 8 février à Heusden. Albert WOUTERS, instituteur et membre du Groupe de Résistance Peer, avertit le docteur VERSCHUEREN de sa présence, et le médecin en prévient à son tour THIERY. Le point de rendez-vous pour une nouvelle prise en charge de l'aviateur est un café en face de la mine de Zolder, où un certain WOUTERS porte, comme signe distinctif, un mouchoir dans la poche de poitrine de sa veste.

On interroge Blakely sur place avant de le conduire à Herk-de-Stad, d'où il part ensuite pour Diest où on le fait remplir un questionnaire qui sera envoyé par radio à Londres pour vérification de son authenticité. On le mène alors à Tirlemont/Tienen où il reste caché environ 10 jours (il déclare 4 jours). Le 24 février, il est guidé vers Bruxelles et il y restera caché un mois avant d'être envoyé vers Malines.

Là, il restera environ un mois chez Carlo BERTOZZI au 66 Kruisveldstraat avant d'être ramené à Bruxelles où il est reçu à EVA via LHEUREUX avant d'être hébergé par Mr et Mme SCHOFS du 02 mai au 15 juin 44. Il passe ensuite chez Yvonne BIENFAIT à Schaerbeek du 15 au 19 juin.

Ce 19 juin, il est guidé en train vers Namur et les Ardennes par Yvonne BIENFAIT et Angèle LENDERS pour finalement aboutir dans le camp secret de l'opération Marathon à Beffe. Un certain LEWIE (Louis) est en charge du camp.

Après son séjour à Beffe, il sera transféré au camp de Porcheresse, où l'approvisionnement est assuré par Raymond et Emile (Emile ROISEUX), avant d'être conduit au troisième camp de Bohan. A Bohan, la logistique "nourriture" est du ressort de ROBINSON, RAYMOND, PIERRE et LEWIS.

Dans son rapport d'évasion, Blakely cite aussi un homme qui semblait être un chef dans les camps, un "Mr Gaston" (Gaston MATTHYS), qui était celui qui avait organisé son départ de Bruxelles. 
Le 5 septembre, comme les autres évadés cachés à Bohan, Blakely est libéré par des troupes du 100th Cavalry Battalion de la 3rd Armored Division US. Il est interrogé par le IS9 les 06 et 07 septembre 1944.

La photo en bas est de Gaston MATTHYS et montre des aviateurs alliés à "La cabane des chasseurs" au camp de Daverdisse-Porcheresse en août 1944, un refuge de l'opération Marathon au cours de laquelle les aviateurs alliés étaient rassemblés dans des camps dans les Ardennes belges et en France. Merci à Régis Decobeck pour cette photo, merci aussi à Marie-Claire-Roiseux-Vienne, fille d’Emile Roiseux, pour les photos de la cabane.

Milo Blakely repose au Tahoma National Cemetery à Maple Valley, dans l'Etat de Washington.

blakely1.large.jpg


La cabane des Chasseurs au camp de Daverdisse en août 1944.

blakely2.large.jpg

La cabane en 1978 .

Thomas John MIKULKA


              

 

09 décembre 1923 en Pennsylvanie / 12 mars 2008 à Chanute, Kansas

329 West Bertsch Street, Lansford, Pennsylvanie
Sgt USAAF 92  Bomber Group  407 Bomber Squadron,  mitrailleur arrière
atterri près de Kwaadmechelen (Limbourg belge).
Boeing B-17G Flying Fortress JW-P, N° série 42-30423,  abattu lors d'une mission sur Francfort le 04 février 1944.
Atterrissage forcé dans la vallée du "Zwarte Beek" à Koersel (Limbourg, au Nord de Hasselt).
Durée : sept mois
à Bruxelles à la libération (Brusselmans)

Informations complémentaires :

Rapport de perte d'équipage MACR 2237 - Rapport d'évasion E&E 1890.

L'avion était du 326 Bomber Squadron (l'équipage étant du 407 Bomber Squadron...). L'appareil est touché par la Flak et, le moteur n° 2 en feu, des obus ayant atteint les deux ailes et le fuselage, il doit quitter la formation. Ainsi isolé, il est alors attaqué par 8 ou 9 chasseurs Me109. L'équipage : John J. Alexander Jr., mitrailleur droit (POW - Stalag Luft VI, IV & I) ; Milo Blakely, mitrailleur gauche ; Jay Joyce, opérateur radio mécanicien (Stalag Luft VI, IV & I) ; John Kyler, mitrailleur ventral (Stalag Luft VI, IV & I) ; John Booth, mécanicien mitrailleur dorsal (Stalag Luft 17B & 1) ; Lawrence Cook, pilote (Stalag Luft I - N1 Barracks 8-Room 6) ; Donald H. Caylor, navigateur (mort en captivité) ; Robert B. Bangs, copilote (Stalag Luft 1) ; Emmet H. Bell, bombardier (Stalag Luft 1). Une photo de l'équipage est visible sur ce site, où Mikulka est debout à l'extrême gauche.

Thomas Mikulka saute à environ 4500m, atterrit vers 13h00 dans une prairie et se cache dans un bois. Il mentionne Jozef PUT, de Kwaadmechelen Dorp comme l'ayant le premier aidé. Louis, fils du fermier Jozef VANSCHOOREN, va demander à son camarade Jules HEYLIGEN, qui connaît l'anglais, s'il pouvait aller le chercher dans la soirée, ce que le jeune homme accepte. Le fermier Jozef dissimule le parachute de Mikulka et lui donne des vêtements civils. Dans la soirée, Jules HEYLIGEN ramène l'aviateur chez lui au 96 Bredonkstraat à Koersel, où l'on prépare la suite de son évasion. Mikulka envisage de rejoindre la frontière française, à un endroit qu'il montre sur une carte en soie. Albert BOELANDERS, un cousin de la famille, est contacté et déclare qu'il va prendre contact avec la Résistance.

Le lendemain, chaussé de nouvelles chaussures dont se défait le père HEYLIGEN, Mikulka part vers le village voisin de Stal jusqu'à la ferme d'Albert BOELANDERS, le neveu d'HEYLIGEN, où il peut loger. Le lendemain, Louis HERMANS, un gendarme, vient le chercher et lui donne un vélo et les deux hommes roulant de concert arrivent chez Albert VANDAMME à Kwaadmechelen. Mikulka restera trois semaines dans la localité, ce long délai étant entraîné par sa méfiance à dévoiler des informations demandées par les résistants pour vérifier son identité auprès de Londres. Il finit par accepter, le feu vert arrive de Londres et il est ensuite guidé par VANDAMME vers Bruxelles.

Dans son rapport d'évasion, Mikulka mentionne "Mrs François MARGUET, 36 rue Vandermeersch, Brussels III" ( ?) ainsi que "Mr et Mme MARSCHALL, 79 Rue Cyril Verschave, Evere", un "Mr BARTHOLEMY" et un policier ("BOURGEOIS") du 72 rue des Eburons à Saint-Josse-ten-Noode/Bruxelles. Simone SCHREYEN dit l'avoir convoyé le 16 mars de chez Mme HENNICO au 144 Avenue Voltaire, Schaerbeek, jusque chez Marcel VAN BUEKENHOUT à Laeken.

Anne LUKASINSKAS dit l'avoir convoyé avec Harry Shoffner de chez Mme EVRARD à la chaussée de Louvain jusque chez les WOICHE au 13 Avenue Georges Eekhoud à Schaerbeek (Mikulka les renseigne dans son rapport et y ajoute Mr et Mme VAN KAMP à la même adresse). Victor SCHUTTERS le convoie également en véhicule de la SNCB. Maria DANCKAERT, renseigne Mikulka comme hébergé chez elle du 5 au 13 mai 1944, où il est arrivé en même temps que Shoffner qui, lui, y restera caché environ 3 mois.

Mikulka parle aussi d'une "Madame Ann" (LUKASINSKAS ? BRUSSELMANS ?) et d'un "MARCEL". Mikulka est cité dans le livre de mémoires d'Anne Brusselmans.Il restera caché à Bruxelles jusqu'à la Libération.  

                                                                  


Au George's Café en juillet 43.
Debout : Thomas Mikulka, Elmore Loveland et Harry Shoffner.
Devant : James Brown et William Grosvenor.

 

 

 

 John Booth / 13096872

 

           

 

508 W. Indian Avenue, Philadelphia, Pennsylvanie

13 septembre 1910 en Pennsylvanie / † septembre 1977 à Philadelphie, Pennsylvanie
S/Sgt, USAAF 92 Bomber Group 407 Bomber Squadron, 1er mécanicien et mitrailleur dorsal
atterri dans le Limbourg belge
Boeing B-17G Flying Fortress 42-30423 (JW-P) abattu lors d'une mission sur Francfort le 04 février 1944.
Atterrissage forcé dans la vallée du "Zwarte Beek" à Koersel (Limbourg, au Nord de Hasselt)
Durée : 4 semaines
Arrêté vers le 26 mars 44, ligne KLM

Informations complémentaires :

Rapport de perte d'équipage MACR 2237.

L'avion était du 326 Bomber Squadron (l'équipage étant du 407 Bomber Squadron...). Dans son équipage : Thomas Mikulka, le mitrailleur arrière ; John J. Alexander Jr., le mitrailleur droit (POW - Stalag Luft VI, IV & I) ; Milo Blakely, le mitrailleur gauche ; Jay Joyce, opérateur radio mécanicien (Stalag Luft VI, IV & I) ; John Kyler, mitrailleur ventral (Stalag Luft VI, IV & I) ; Emmett H. Bell, bombardier (Stalag Luft I-North I) ; Robert B. Bangs, copilote (Stalag Luft I - South) ; Lawrence Cook, pilote (aussi arrêté) ; Donald H. Caylor, navigateur (mort en captivité dans un hopital allemand).

Photo de l'équipage visible sur ce site, où Booth est debout à l'extrême droite.

L'appareil est touché par la Flak et, le moteur n° 2 en feu, des obus ayant atteint les deux ailes et le fuselage, il doit quitter la formation. Ainsi isolé, il est alors attaqué par 8 ou 9 chasseurs Me109. John Booth et Lawrence Cook sont guidés de la gare du Nord chez François DELEU par Gabrielle GOEMANS, veuve BALTUS, le 07 février 1944.

Vêtus de vêtements civils mal assortis, ayant été annoncés par les enfants, Cook et Booth arrivent ensemble un soir de février 44 pour être hébergés chez la famille de Robert VAN LIERDE à Bruxelles, via Marcelle DELEU (dont les parents sont des hébergeurs-collecteurs de EVA à la Rue des Fraises). Comme il serait dangereux que trop de monde les voie lors d'une soirée organisée ce jour-là et réunissant beaucoup de monde, on les fait se cacher en-dessous d'un lit dans une chambre jusqu'au départ des invités. Ils restent plusieurs semaines chez les VAN LIERDE, jusque mars au 45 rue des Fraises à Anderlecht.

Un soir, jouant aux échecs avec Robert VAN LIERDE, Cook se sent mal. Le Docteur DIEU est appelé et diagnose une forte angine. Le seul autre visiteur que la famille risqua de mettre en contact chez eux avec les deux aviateurs fut un cousin de la famille, Reg(inald?) HINE, un anglais, son épouse et leur petite fille Lucy, 11 ans environ. Henri JACOBS ("Loufi", "Puma") du 390 Avenue Emile Bockstael à Laeken, leur apportera aussi du tabac et des livres et prendra chez lui à Laeken la photo qui figure en haut de page. Robert VAN LIERDE est prévenu par un policier de Laeken (Jean-François SILANCE ?) qu'il avait été dénoncé.

Le 11 mars 44, Charles HOSTE prend Cook et Booth à loger chez Pierre GROSEMANS et Ida KLEUTS et leur fils Gérard au 49a Rue Laurent Vandenhoven à Evere.

Ils sont ensuite convoyés le 18 mars 44 par Louis PANNEELS du 4 Avenue Henri Conscience à Evere et Emile RICKAL du 175 Rue de l'Agriculture à Schaerbeek.

Booth et Cook sont ainsi entrés à EVA le 08 février 44 et sortis le 28 mars vers la fausse ligne KLM.

Cook avait été photographié par Jean PORTZENHEIM, son officier welfare à EVA, et qui l'avait convoyé également les 11 et 18 mars.

John Booth figure sur la liste des aviateurs aidés par Marcel DAELEMANS à Anvers, qui était devenu inconsciemment adjoint de Réné VAN MUYLEM, travaillant pour l'Abwehr.

Il a d'abord été interné au Stalag Luft 1, puis envoyé au Stalag XVIIB (Bloc 32A).

Merci à Marcel Van Lierde (via Robby Van den Wyngaert) pour la photo. 

 

 Lauwrence Herbert COOK / 0-804618

 

                     

 

3536 Lifur Avenue, Los Angeles, Yucca Valley, Californie
Né le 19 avril 1918 à Los Angeles, Californie / † le 12 décembre 2011 à Carlsbad, Californie.
2 Lt, USAAF 92 Bomber Group 407 Bomber Squadron, pilote
atterri dans le Limbourg belge
Boeing B-17G Flying Fortress 42-30423 (JW-P) abattu lors d'une mission sur Francfort le 04 février 1944.
Atterrissage forcé dans la vallée du "Zwarte Beek" à Koersel (Limbourg, au Nord de Hasselt)
Durée : 4 semaines
Arrêté vers le 28 mars 44, ligne KLM

Informations complémentaires :

Rapport de perte d'équipage MACR 2237.

L'avion était du 326 Bomber Squadron (l'équipage étant du 407 Bomber Squadron...). Dans son équipage : Thomas Mikulka, le mitrailleur arrière ; John J. Alexander Jr., le mitrailleur droit (POW - Stalag Luft VI, IV & I) ; Milo Blakely, le mitrailleur gauche ; Jay Joyce, opérateur radio mécanicien (Stalag Luft VI, IV & I) ; John Kyler, mitrailleur ventral (Stalag Luft VI, IV & I) ; Emmett H. Bell, bombardier (Stalag Luft I-North I) ; Robert B. Bangs, copilote (Stalag Luft I - South) ; John Booth, mécanicien et radio (aussi arrêté) ; Donald H. Caylor, navigateur (mort en captivité dans un hopital allemand).

Photo de l'équipage visible sur ce site, où Cook est à genoux à l'extrême droite.

L'appareil est touché par la Flak et, le moteur n° 2 en feu, des obus ayant atteint les deux ailes et le fuselage, il doit quitter la formation. Ainsi isolé, il est alors attaqué par 8 ou 9 chasseurs Me109. John Booth et Lawrence Cook sont guidés de la gare du Nord chez François DELEU par Gabrielle GOEMANS, veuve BALTUS, le 07 février 1944.

Vêtus de vêtements civils mal assortis, ayant été annoncés par les enfants, Cook et Booth arrivent ensemble un soir de février 44 pour être hébergés chez la famille de Robert VAN LIERDE à Bruxelles, via Marcelle DELEU (dont les parents sont des hébergeurs-collecteurs de EVA à la Rue des Fraises). Comme il serait dangereux que trop de monde les voie lors d'une soirée organisée ce jour-là et réunissant beaucoup de monde, on les fait se cacher en-dessous d'un lit dans une chambre jusqu'au départ des invités. Ils restent plusieurs semaines chez les VAN LIERDE, jusque mars au 45 rue des Fraises à Anderlecht.

Un soir, jouant aux échecs avec Robert VAN LIERDE, Cook se sent mal. Le Docteur DIEU est appelé et diagnose une forte angine. Le seul autre visiteur que la famille risqua de mettre en contact chez eux avec les deux aviateurs fut un cousin de la famille, Reg(inald?) HINE, un anglais, son épouse et leur petite fille Lucy, 11 ans environ. Henri JACOBS ("Loufi", "Puma") du 390 Avenue Emile Bockstael à Laeken, leur apportera aussi du tabac et des livres et prendra chez lui à Laeken la photo qui figure en haut de page. Robert VAN LIERDE est prévenu par un policier de Laeken (Jean-François SILANCE ?) qu'il avait été dénoncé.

Le 11 mars 44, Charles HOSTE prend Cook et Booth à loger chez Pierre GROSEMANS et Ida KLEUTS et leur fils Gérard au 49a Rue Laurent Vandenhoven à Evere.

Ils sont ensuite convoyés le 18 mars 44 par Louis PANNEELS du 4 Avenue Henri Conscience à Evere et Emile RICKAL du 175 Rue de l'Agriculture à Schaerbeek.

Booth et Cook sont ainsi entrés à EVA le 08 février 44 et sortis le 28 mars vers la fausse ligne KLM.

Cook avait été photographié par Jean PORTZENHEIM, son officier welfare à EVA, et qui l'avait convoyé également les 11 et 18 mars.

John Booth figure sur la liste des aviateurs aidés par Marcel DAELEMANS à Anvers, qui était devenu inconsciemment adjoint de Réné VAN MUYLEM, travaillant pour l'Abwehr.

Il a d'abord été interné au Stalag Luft 1, puis envoyé au Stalag XVIIB (Bloc 32A).

Merci à Marcel Van Lierde (via Robby Van den Wyngaert) pour la photo.